Hello tout le monde ! J’espère que vous allez bien et que vous prenez bien soin de vous en cette période un peu particulière… Si ce n’est pas déjà fait à (re)lire ce thread Twitter créé par Vincent qui expose très bien la situation de manière factuelle avec des faits objectifs et vérifiés. Prenez soin de vous, pensons et agissons tous de façon solidaire et non individualiste.

Comme je vous le disais dans ce post Instagram, j’ai vraiment envie de continuer à poster (et à envoyer des newsletters), car je crois que nous allons tous avoir besoin de distractions ces prochaines semaines. Puisque nous allons a priori passer plus de temps que d’habitude chez nous, je crois que mon article tombe à pic ! C’est le moment idéal pour prendre le temps de désencombrer sa vie et de se faire du bien, depuis le confort de son intérieur 😉

Je suis quelqu’un qui a toujours eu des tendances collectionneuses et d’accumulation et un biais à acheter des choses que je trouvais jolies, car « ça finira bien par servir ». Pendant des années j’ai consommé sans réfléchir et, via mon métier, j’ai accumulé beaucoup (trop) de choses. Ma grosse prise de conscience a eu lieu il y a un peu plus d’un an, moment où j’ai commencé à me sentir étouffée par mes possessions et par les choses matérielles qui m’entouraient. Je sentais qu’un retour à l’essentiel s’imposait !

D’une part , j’ai commencé à moins consommer moi-même : je n’achète plus rien qui n’ait pas une utilité certaine et immédiate : finis les achats de vêtements que j’adore en double (« si jamais la première pièce finit par s’abîmer »), je n’achète plus d’objets si je ne sais pas où les mettre précisément (« oh ce vase est hyper joli, je ne sais pas où le mettre, mais je lui trouverai bien une place ») et je n’achète plus non plus de vêtements si je n’arrive pas à  imaginer au moins 3 tenues avec cette pièce (sauf cas exceptionnel type robe de soirée). D’autre part, dans le cadre de mon métier, je n’accepte plus de recevoir des produits que je n’ai pas personnellement choisis (vêtements, beauté ou autre) et dont j’aurais pleinement l’utilité. Le gâchis me rend folle !

En effet, accumuler les possessions ne rend pas heureux, c’est même tout le contraire : cela coûte de l’argent, nous demande du temps (que nous pourrions dédier à d’autres occupations) et alourdit un peu plus notre esprit chaque jour. 

La technique du désencombrement est née de ce constat et elle est un merveilleux outil de développement personnel que je vous invite à découvrir aujourd’hui ! 🙂

Dans cet article, nous verrons pourquoi il est nécessaire de faire ce grand ménage, de temps à autre. Je vous donne mes astuces pour désencombrer votre intérieur (astuces inspirées par la célèbre Marie Kondo et son livre La Magie du Rangement dont je vous ai parlé à plusieurs reprises sur le blog), puis votre esprit pour un nouveau départ ! 

Pourquoi est-il nécessaire de penser à régulièrement désencombrer son intérieur et son esprit ?

Apprendre à mieux se connaître

En pratiquant la technique du désencombrement, vous passerez par plusieurs étapes de réflexion qui vous permettront d’identifier ce qui est essentiel pour vous : de quoi avez-vous vraiment besoin pour être heureux ? Cela vous aidera à construire un mode de vie certes plus simple, mais qui sera également un meilleur reflet de votre personnalité.  Et quoi de plus agréable que de vivre dans un environnement qui nous ressemble vraiment ?  🙂

Prendre le contrôle et gagner en sérénité d’esprit

En prenant le contrôle de son intérieur, on reprend aussi un peu le contrôle de sa vie puisqu’on se prend en main et c’est un sentiment qui fait toujours du bien. Un intérieur désencombré, c’est aussi un intérieur plus fonctionnel avec moins de stress au quotidien. En effet moins on a de choses, moins on a besoin de les gérer/ranger. De plus, vivre en conscience, c’est un peu comme la méditation : c’est un art de vivre qui fait du bien au moral !

S’entourer uniquement de belles choses

Désormais, privilégierez la qualité à la quantité. Au fil du temps, vous constaterez à quel point il est agréable de n’être entouré que d’objets (ou de personnes, puisque le désencombrement n’est pas que matériel) qui vous procurent du bonheur. Cela aide également à reprendre plaisir à vivre chez soi : être entouré.e d’objets qui ne nous plaisent pas vraiment ou qui nous pèsent peut nous rendre malheureux sans que nous nous en apercevions. Pour procéder, je vous donne quelques astuces un peu plus bas !

Avoir plus de temps pour soi

Qui dit moins d’affaires dit aussi moins d’entretien et moins de rangement ! Avoir moins de choses c’est gagner du temps en gestion et rangement de ces choses que vous ne possédez pas ! Vous avez déjà eu cette sensation de passer votre temps à ranger ? Il n’est pas impossible que vous ayez peut-être trop de possessions à gérer 😉

De même pour votre penderie ! Avoir moins de vêtements et donc moins de choix, c’est gagner du temps pour s’habiller le matin.  Je serais hypocrite si je vous disais que j’avais une garde de robe minimaliste, mais j’essaie de faire en sorte d’avoir une bonne base de basiques et que mes pièces soient toutes coordonnées entre elles. Pour en savoir plus à ce sujet, je vous avais rédigé un article complet pour vous expliquer comment je m’habille en moins de 5 minutes tous les matins.

Économiser de l’argent

A priori, vous avez acheté toutes les choses que vous accumulez dans votre intérieur. Imaginez ce que vous auriez pu faire avec cet argent ? Bien évidemment, le but de cette démarche n’est pas de regretter ni de culpabiliser, mais simplement de prendre conscience de la situation afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs !

Opter pour un nouveau mode de vie dans la durabilité

Et oui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, lorsque vous posséderez moins, vous n’aurez pas forcément envie de remplir à nouveau la moitié du placard désormais vide. On prend goût au désencombrement et c’est une démarche qui s’inscrit dans le temps. 🙂 

Étape 1 : Désencombrer son intérieur

Nous accumulons parfois tellement d’affaires au fil des années, qu’il n’est pas rare de se sentir surchargé.e et oppressé.e, jusque dans ses pensées. Vous avez certainement déjà entendu le dicton disant qu’un environnement encombré conduit à un esprit encombré ? C’est vrai ! L’objectif du désencombrement de son intérieur est de pouvoir retrouver un environnement harmonieux, dans lequel vous serez libre de pouvoir enfin vous recentrer sur vous

Je suis sûre que vous avez déjà entendu parler de la méthode KonMari ? Il s’agit d’une technique de rangement que j’ai découverte il y a plusieurs années et qui a littéralement changé ma façon d’organiser mon intérieur ! Cette méthode a été élaborée par Marie Kondo dans son livre La Magie du Rangement, dont je vous ai déjà parlé sur le blog. Avec l’essor du minimalisme, elle a pris de plus en plus d’ampleur et a même été adaptée sur Netflix à travers une série documentaire que je vous recommande (un peu exagérée et « à l’américaine » par moments, mais le message de fond est intéressant). Le docu Minimalism, sur Netflix également, est lui aussi très bien fait et ouvre d’intéressantes pistes de réflexion.

Bien sûr, tout n’est pas bon à prendre dans cette méthode que je trouve parfois un peu extrême, mais chacun.e est libre de l’utiliser de la manière qu’il souhaite ! En ce qui me concerne, voici les leçons que j’en ai tirées :

Identifiez la raison pour laquelle votre intérieur est encombré

À première vue, la raison semble évidente : vous gardez tout (ou achetez trop) ! Mais demandez-vous plutôt pourquoi vous éprouvez le besoin de tout garder. Cela vous permettra déjà d’attaquer le problème à sa source et limitera les risques que vous reproduisiez les mêmes erreurs. 🙂 

De mon côté, comme je le disais plus haut, j’ai toujours été une collectionneuse d’objets ! Dans un monde idéal, mon appartement ressemblerait à la boutique d’un antiquaire, eu grand désespoir de Vincent qui, lui, a toujours aimé les ambiances minimalistes, haha !

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles nous conservons des objets. Certains ont une valeur affective et nous les conservons par nostalgie parce qu’ils évoquent quelqu’un, un événement ou une période de notre vie (mais souvenez-vous que les objets ont la valeur affective que vous leur donnez !). D’autres objets sont conservés “juste au cas où”. Ce juste au cas où peut vous concerner ou concerner quelqu’un d’autre, lorsque vous gardez un objet pour un proche dans l’idée de lui donner un jour, mais, soyons honnêtes, nous pensons rarement à le faire ! J’ai usé et abusé du « juste au cas où » des années, mais c’est fini ! 

Commencez par ce que vous êtes sûr.e de ne pas vouloir garder

1- Choisissez une catégorie d’objets (vos livres, vos produits de beauté, vos chaussures) ou un espace (le placard d’entrée qui ne ferme plus, le dessous de votre lit qui déborde, votre penderie). Vous pouvez choisir de tout ranger en une seule fois (c’est ce que Marie Kondo recommande dans son livre) ou décider d’y aller progressivement, de manière plus espacée dans le temps.

2- Commencez par étaler tous vos objets sur le sol. Cela vous permettra d’avoir un aperçu de ce que vous possédez en un coup d’oeil ! C’est très efficace pour se rendre compte de la quantité de choses que nous possédons et plus particulièrement des affaires en double, en triple, ou plus. Vous verrez c’est vraiment révélateur ! 

3- Isolez immédiatement les objets cassés ou ceux dont vous aviez oublié l’existence : vous ne vous en servirez plus et ils ne vous ont à priori pas manqué.

4- Rassemblez les objets que vous possédez en multiples exemplaires et choisissez ceux que vous voulez garder. Ne conservez pas plus d’un, deux ou trois exemplaires selon l’objet. 

5- Pour les objets que vous conservez “juste au cas où”, mais que vous n’avez pas utilisé au cours des 6 derniers mois, appliquez la règle suivante : débarrassez-vous de ceux qui ont peu de valeur financière à vos yeux ou que vous pouvez vous procurer en moins de 20 minutes (en prêt, location ou achat en dernier recours). Cette technique sert à vous rassurer quant au fait que vous avez la possibilité de racheter l’objet si cela est vraiment nécessaire, mais vous verrez bien souvent que vous n’aurez pas à le faire.

Vous avez fait le plus gros, mais ce n’est pas parce que vous ne possédez un objet qu’en un seul exemplaire que vous ne devez pas vous en débarrassez ! 😉 Pour trancher, il faut passer à l’étape suivante.

Pour les objets sur lesquels vous hésitez encore, posez-vous les bonnes questions

Marie Kondo recommande de prendre chaque objet dans ses mains et de se poser la question suivante : cet objet me procure-t-il du bonheur ? 

Vous comprendrez l’utilité de cette question lorsque vous traiterez certaines catégories telles que la décoration (est-ce que le fait de voir cet objet tous les jours me rend heureuse ?) ou les vêtements (est-ce que cette pièce me met en valeur ? Est-ce que je me sens mis.e en valeur en la portant ? Est-ce qu’elle est confortable ?) 

Si la réponse est oui, conservez l’objet. Si c’est non, la méthode de Marie consiste à le remercier pour le bonheur qu’il vous a apporté un jour (même si ce n’est plus le cas aujourd’hui) et de vous en séparer. 

Cette technique peut sembler un peu absurde à mettre en pratique, mais personnellement, je trouve que c’est une méthode douce et respectueuse envers soi pour se séparer de certains d’objets, particulièrement pertinente pour ceux ayant une valeur sentimentale

Pour celles et ceux d’entre vous qui apprécient les méthodes plus directes, demandez-vous si vous avez utilisé l’objet au cours de l’année passée. Si la réponse est non, vous pouvez considérer qu’il ne vous manquera pas !

J’ai récemment entendu parler de la méthode de tri utilisée par Oprah Winfrey (mais qui n’est pas d’elle), qui consiste à ranger un vêtement en bout de tringle dès qu’il est porté. Au bout d’un certain temps, cela lui permet d’identifier quels sont ceux qu’elle porte très régulièrement et ceux qu’elle ne porte jamais pour s’en séparer. Je trouve cette technique hyper facile à mettre en place et absolument géniale en matière de résultats ! Si, comme moi, vous accrochez vos vêtements par couleurs et motifs, vous pouvez simplement accrocher le cintre en sens inverse. 

Que fait-on des objets dont nous voulons nous débarrasser ?

Ne jetez pas à la poubelle, sauf si l’objet est complètement hors d’usage.

L’idéal reste de :

  • Donner : pensez aux oeuvres de charité telles qu’Emmaüs ou à des associations qui récupèrent jouets, livres, etc. À Paris vous pouvez proposer gratuitement des choses qui ne vous servent plus via le site Co-Recyclage de la marie de Paris qui vise à à favoriser le réemploi des encombrants qui peuvent encore servir. Il existe une multitude d’actions de ce type dont nous ignorons l’existence ! L’an dernier j’ai fait don de certains produits de beauté neufs que j’avais dans mes placards à l’hôpital Necker de Paris, qui les a redistribués aux mamans d’enfants hospitalisés pour Noël. 
  • Vendre : il est désormais très facile de trouver acheteur sur internet alors n’hésitez pas à vous tourner vers les sites tels que Vinted, Vestiaire Collective, Vide Dressing, Le Bon Coin, eBay, etc.

Pour les objets qui restent, trouvez-leur un endroit définitif

Marie Kondo recommande de trouver une place attitrée à chaque catégorie d’objets que vous possédez chez vous. C’est aussi un conseil que donnait Gretchen Rubin dans son livre Outside Order for Inner Calm. Souvent, les objets traînent, car ils n’ont pas de place attitrée, c’est pour cela qu’ils ne sont pas rangés !

De plus, lorsqu’un espace est défini pour abriter une catégorie d’objet (une étagère pour des chaussures, une bibliothèque pour des livres, etc.), il est plus facile de réaliser que celui-ci se remplit – voire déborde ! Enfin, cela vous fera gagner un temps considérable puisque vous n’aurez plus à chercher les choses 🙂

Changez votre façon de consommer

Une fois votre grand tri effectué, essayez d’être raisonnable en matière de shopping, notamment en périodes de bonnes affaires et soldes qui sont souvent la cause d’un nouvel encombrement. Reposez-vous régulièrement la question suivante : en ai-je vraiment besoin ?

Si vous ne parvenez pas à restreindre vos achats, vous pouvez toujours vous dire que 1 objet acheté = 1 objet du même type évacué ; mais je trouve cette démarche un peu moins responsable, ce qui est dommage puisque le but de cette méthode est avant tout de retrouver un mode de vie plus simple et authentique. 

Si le sujet des habitudes plus responsables vous intéresse, j’ai rédigé plusieurs articles autour de ce thème : le tri et le rangement de mes vêtements d’une saison à l’autre, acheter moins, mais mieux, les gestes simples pour consommer de manière plus durable, ou encore réussir à trouver son style et ainsi limiter les achats impulsifs

Et quand on a des enfants ?

Marie Kondo propose d’intégrer les enfants au processus de désencombrement sous la forme d’un jeu, afin de leur donner goût au rangement et de ne pas l’associer à une punition 🙂 Apprendre à désencombrer ça commence dès le plus jeune âge 😉 

Étape 2 : Désencombrer son esprit

Une fois votre intérieur désencombré, vous verrez à quel point vous avez d’ores et déjà gagné en tranquillité d’esprit ! Et croyez-moi, cette sensation de paix intérieure est tellement bénéfique pour votre bien-être que vous aurez envie d’aller encore plus loin. Cela tombe bien, vous avez désormais “la place” de le faire 😉

Entourez-vous de personnes bienveillantes

Privilégier la qualité à la quantité, c’est aussi valable dans ses relations ! Avoir trié ses possessions matérielles, il est naturel d’avoir envie de regarder ce qui se passe du côté de ses fréquentations, ses collègues, ses amis, etc. 

Parfois, nous sommes trop occupés pour nous rendre compte que nous sommes entourés de personnes qui nous sont toxiques et, désencombrer sa vie, c’est aussi apprendre à s’en affranchir. Il ne s’agit pas systématiquement de couper les ponts avec les personnes concernées, mais plutôt de savoir les identifier, leur faire face et lâcher prise ou s’éloigner. Dans votre entourage, y a-t-il une personne qui vous laisse toujours de mauvaise humeur ? Qui vous fait vous sentir dévalorisé.e ou jugé.e ? Avec laquelle vous êtes plus irritable qu’à votre habitude ? 

Les personnes dites “toxiques” peuvent, sans que nous nous en rendions forcément compte, ronger petit à petit notre existence et il est important d’en prendre conscience.

À l’inverse, entourez-vous de personnes bienveillantes, qui vous feront grandir et vous encourageront dans vos projets, que ce soit dans un cadre intime ou professionnel ! 🙂 J’adore la citation qui dit que nous sommes la moyenne des 5 personnes avec lesquelles nous passons la majorité de notre temps. C’est une belle philosophie à garder en tête !

Organisez-vous et prenez du temps pour vous

Pour désencombrer son esprit, il faut pouvoir prendre le recul nécessaire et s’accorder du temps et, avec nos quotidiens surchargés, il n’est pas toujours facile de sauter le pas (même si le confinement auquel nous nous apprêtons à faire ça en cette drôle de période semble propice à cela). Autorisez-vous ces moments de pause qui vous aideront à décompresser pour mieux revenir. C’est ce que j’ai ressenti il y a quelques mois lorsque j’ai entamé une détox digitale d’un mois après une période de surmenage. Si cela vous intéresse, j’ai ensuite écrit un article sur ce que cela m’a apporté. 🙂 

Pour pouvoir prendre le temps, organisez-vous. Il n’y a rien de pire que de sentir qu’une situation nous échappe quand nous sommes débordé.e.s ! Adoptez les todo lists, planifiez vos journées, apprenez à déléguer (dans votre vie professionnelle comme familiale)… vous en serez plus léger.e.s !

Intéressez-vous au développement personnel

À mes yeux, ce dernier conseil est directement lié au précédent. Je considère que s’intéresser au développement personnel est un vrai moyen de prendre soin de soi. De plus, aujourd’hui, c’est une chance que nous disposions d’autant d’outils pour apprendre de soi, que ce soit à travers les livres ou les podcasts.

Je vous invite à découvrir (ou redécouvrir) mon article sur les 11 livres de développement personnel qui ont changé ma vie. Il date de 2017, mais est toujours d’actualité ! Il m’arrive d’ailleurs souvent de relire régulièrement certains de ces livres.

Si vous préférez écouter plutôt que lire, je vous conseille ces 12 podcasts que j’écoute au quotidien : une bonne partie est liée au développement personnel. Vous adorerez tout particulièrement le podcast Change Ma Vie 😉

Pour finir, il y a deux ans, j’avais partagé avec vous un article sur les 6 tests de personnalité qui m’ont appris à mieux me connaître. Si vous ne les aviez pas encore faits, foncez ! Rien à voir donc avec les tests que nous pouvons trouver dans les magazines, ceux dont je vous parle dans cet article sont des tests plus sérieux et dont les résultats sont très intéressants pour entamer un travail sur soi 🙂

Méditer

Cela fera bientôt 3 ans que je médite au quotidien et ça a complètement transformé ma vie ! Il existe plusieurs formes de méditation, mais je pratique personnellement la méditation de pleine conscience grâce à l’application Headspace. C’est cette app qui m’a permis de me lancer dans la médiation (je trouve ça plus rassurant et moins impressionnant de commencer par de la méditation guidée) et je n’ai pas eu envie d’arrêter depuis. Je vous avais écrit un article sur 4 apps de méditation que j’ai testé si cela vous intéresse.

Je pourrais vous parler des bienfaits de la méditation pendant des heures, car ils sont nombreux (physiques comme psychologiques), mais si je ne devais vous en citer que quelques-uns, ce serait ceux-ci : mieux gérer  le stress et l’anxiété, mieux gérer ses émotions et améliorer la qualité de ses rapports avec les autres dans les sphères pro et perso, apprendre à se concentrer et à gérer les troubles de l’attention (game changer pour moi), booster son estime et sa confiance en soi, diminuer les maux de tête et migraines (true story : je fais dorénavant passer 99% de mes maux de tête en méditant), apprendre à gérer les émotions débordantes : hypersensibilité et/ou colère, impulsivité ou agressivité, booster la créativité, améliorer l’humeur et le bien être mental au quotidien, permettre de réduire le temps d’endormissement et d’améliorer la qualité du sommeil, aider à lâcher prise et à prendre du recul…

Bref que des choses formidables qui rendent le quotidien plus calme et plaisant !

Et vous ?

Et vous, comment désencombrez-vous votre vie ? J’ai hâte que vous me partagiez vos astuces à ce sujet ! 

Je vous souhaite une belle journée et vous dis à très bientôt !

Photos : Margot Mchn