Article-reprise-7-resized

Quel plaisir de vous retrouver après presque 1 mois loin de mon blog et des réseaux sociaux ! Comme je l’espérais mi-janvier lorsque j’ai rédigé cet article qui vous annonçait mon absence, ces 4 semaines de pause m’ont fait un bien fou et je me sens de nouveau moi-même et franchement… quel soulagement !

Cette pause a été placée sous le signe du calme et de la sérénité avec un vrai travail sur moi-même pour prendre du recul et me poser les questions que je savais nécessaires pour continuer à avancer sereinement dans ma vie pro et perso. Une recherche de sens qui m’était vraiment nécessaire : ma crise de la trentaine peut-être 😉

Article-reprise-6-resized

Comme je vous l’avais dit dans cet article, je voulais vraiment faire de cette parenthèse une occasion de redéfinir mes envies, mes priorités et de me recentrer, car je savais que c’est ce qui me permettrait d’avancer par la suite.

Une fois passée la culpabilité des premiers jours, j’ai de nouveau pu faire de la place dans mon esprit – qui était complètement saturé depuis depuis si longtemps- et, après des mois à me mettre la pression, à me poser des questions non stop et à ruminer sans arrêt, tout est soudain devenu plus limpide et plus simple à démêler dans mon esprit, notamment grâce à des démarches que j’avais à coeur d’engager pour m’aider et m’accompagner : j’ai commencé l’hypnothérapie qui m’aide beaucoup et j’ai suivi en parallèle le programme The Edge de Tony Robbins qui a été un outil précieux pour remettre les choses à plat et redéfinir mes priorités. J’ai aussi écouté des tas de podcasts et regardé des dizaines de vidéos passionnantes sur YouTube qui m’ont permis d’identifier comment repartir sur de bonnes bases avec mes envies et mes priorités au centre de mes préoccupations.

Finalement, il me suffisait d’appuyer sur pause quelque temps pour calmer le bruit incessant de mon esprit et y voir plus clair dans ma vie ! Il y a encore quelques mois la moindre contrainte me paraissait une montagne à gravir, car je n’arrivais plus à absorber de nouvelles demandes, aujourd’hui je me sens reboostée, forte et en phase avec moi-même !

Article-reprise-5-resized

Aujourd’hui mon plus grand challenge sera de ne pas retomber dans les habitudes qui m’ont mené à ce surmenage.

J’ai toujours placé la reconnaissance au coeur de mes valeurs et je mets un point d’honneur à ne jamais prendre les choses pour acquises, car je sais que tout peut changer en un instant. Il ne se passe pas un jour sans que je ne mesure la chance que j’ai : je suis en bonne santé, je vis de ma passion, j’ai une situation de vie très confortable, une famille et des amis que j’aime et qui me soutiennent dans tout ce que j’entreprends, un mari formidable, un super appartement à Paris… la liste est longue !

Même si je pense qu’avoir conscience de sa propre chance et pratiquer la reconnaissance au quotidien est primordial pour être heureux, cette focalisation sur la gratitude a aussi été mon ennemi ces derniers mois (voire années…) et m’a progressivement poussée dans les retranchements de mon « mal-être ». À cause de cela, je ne me suis jamais laissé le droit de me sentir submergée, oppressée ou épuisée : comment peut-on oser ne pas être parfaitement heureuse quand on a tout pour l’être ? Je passais mon temps à me dire que tellement de gens avaient moins que moi, vivaient des situations bien plus difficiles et étaient dans une détresse bien plus grande que la mienne … Comment pouvais-je m’autoriser égoïstement à ne pas être parfaitement épanouie au vu du confort de ma situation ?

Il m’aura fallu du temps pour me rendre compte (et m’avouer) qu’il n’y avait pas d’échelle dans le malaise et que j’étais tout simplement en train de vivre un burn-out. Ce fameux terme dont on entend si souvent parler de nos jours mais sans toujours savoir comment l’identifier ou le comprendre et qui, dans mon cas, avait des répercussions toutes particulières puisque les sphères professionnelles et personnelles de ma vie sont si intrinsèquement liées. Quelle que soit notre situation, nous avons tous le droit de traverser des moments difficiles, que nous ayons « tout pour être heureux » ou non. Il n’y a pas de case à cocher pour avoir le droit de ne pas se sentir épanoui.e à 100% à un moment de sa vie. Réaliser cela a été mon déclic pour m’autoriser à appuyer sur « stop » et prendre du temps pour moi, ce qui a tout changé dans ma tête. Peut-être que certains d’entre vous ont besoin de le lire aussi ♡

Pour le moment je ne préfère pas m’appesantir sur le sujet, car j’ai envie (et besoin) de me focaliser sur mon énergie retrouvée mais je sais que j’ai encore du chemin à faire pour ne pas retomber dans les anciens travers qui m’ont menée au surmenage. Un exercice difficile quand on est très perfectionniste et exigeant avec soi-même comme je le suis ! Je vous reparlerai sûrement de ce sujet via un article sur le blog un peu plus tard, quand j’aurais davantage de recul pour l’aborder mais je suis à l’écoute de tous vos questions et partage d’expériences si vous en avez.

Article-reprise-3-resized Article-reprise-2-resized

Merci !

Je suis infiniment reconnaissante d’avoir pu prendre ce temps pour moi, pour m’écouter et prendre soin de moi, car je sais que ce n’est pas donné à tous (même si ce choix n’était pas sans répercussions pros et financières de mon côté aussi évidemment).

Je voulais évidemment vous remercier pour votre soutien et vos mots bienveillants et encourageants. Cela m’a fait beaucoup de bien de vous savoir derrière moi dans cette démarche et cela m’a aidée à être plus sereine pendant ce mois de pause alors, vraiment, MERCI du fond du coeur ! Merci aussi d’avoir accueilli ce partage de vulnérabilité à bras ouverts, cela a été très libérateur pour moi de ne pas avoir à entretenir une façade de perfection permanente et de me dévoiler davantage.

En tout cas quel plaisir de vous retrouver ! J’ai hâte de partager plein de nouveaux contenus avec vous, les idées ne me manquent pas après ces semaines à nourrir ma créativité 🙂

Article-reprise-9-resized